25 septembre 2012

Camille redouble - Noémie Lvovsky - 2012

Camille redouble


Une femme de 40 ans en plein divorce se retrouve, le soir du nouvel an, plongé dans son passé à ses 16 ans. Un remake non assumé de Peggy Sue s'est mariée.

Le film oscille entre humour et nostalgie. Une première demi-heure franchement drôle, où Camille profite pleinement de son retour à l'adolescence et où Noémie Lvovsky se fait littéralement plaisir. Puis une seconde partie où la nostalgie et la réalité reviennent au galop mais où le ton léger et agréable ne s'évapore pas pour autant.

Disons-le clairement, Noémie Lvovsky a autant de talent en tant qu'actrice que réalisatrice, c'est à dire beaucoup. Elle incarne parfaitement ce personnage qu'elle a choisi de jouer elle-même et donc avec son corps actuel. Ce choix en dit long sur la volonté décalée mais personnelle qu'elle mettait dans cet œuvre. Pleine de nostalgie donc presque de la mélancolie, de retrouver ses amis, ses profs, le goût de rouler en vélo (l'affiche est à ce titre fort justement inspirée), de manger la ratatouille de maman comme d'autre se rappelle des madeleines.

Malheureusement, la nostalgie reste ce qu'elle est, une illusion et le passé, aussi dur soit-il ne peut changer. Et la mère va à nouveau mourir. On le sait, et on se demande comment la réalisatrice va s'en sortir, passant de l'humour à cette scène qu'on redoute. Admirablement bien. Une scène d'une sobriété sans équivalent dont de nombreux cinéastes désireux de filmer la mort devrait s'inspirer. On enlève le pathos, le mélo gras qui tâche pour garder l'essentiel, le brut, ce qu'on ne pourra jamais changer.

Les acteurs continuent dans cette tranche de délire entre potes, Samir Guesmi, lui aussi en vieux-jeune, un Denis Podalydès convaincant en prof de chimie et surtout Mathieu Amalric méconnaissable en professeur barbu et aigri, sans oublier Anthony Sonigo dans une scène hilarante. Ce casting participe à l'ambiance fofolle de ce voyage dans le temps.

Le point noir du film demeure dans la pauvreté du message qui semble être : "dites aux gens que vous les aimez avant qu'il ne soit trop tard", sempiternel cliché, aussi entendu que discutable et qui laisse un goût amer, au vu du potentiel énorme de ce film et de sa réalisatrice.

En reste un film agréable à voir, amusant à bien des égards. Une comédie qui en dit long sur l'adolescence, la vraie (un petit clin d’œil à Gondry qui en apprendra un peu en regardant ce film). Et puis Noémie Lvovsky semble prendre du plaisir... et ça fait plaisir à voir.

 

Posté par Instant Critique à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Camille redouble - Noémie Lvovsky - 2012

Nouveau commentaire