24 septembre 2012

Jason Bourne - Tony Gilroy - 2012

Jason Bourne l'heritage

Qu'on se le dise, ce n'est pas le film de l'année. Cependant, l'opus parallèle de la trilogie Bourne (les "x dans la peau" en V.F) peut réconcilier bon nombre de spectateurs avec le film d'action.

Le scènario somme toute banal se résume facilement : un journaliste menace de dévoiler un programme secret de la C.I.A. Du coup les services secrets éliminent tout le monde, le journaliste, les scientifiques et les agents de ce programme. Mais (bah oui !), un agent et une scientifique leur échappent, la traque sera le film.

Passons vite sur les points négatifs pour nous attarder sur le côté plaisant du film. Comme dans tout film d'action hollywoodien, le problème se trouve dans le casting. Jeremy Renner tout en testostèrone n'apporte aucune profondeur et ce n'est pas ce qu'on lui demande. C'est un bonhomme, un vrai, il nage à poil dans l'eau glacée de l'Alaska, esquive d'un coup de rein des missiles et se bat à main nue contre un loup (oui, à main nue contre un loup !). L’interchangeabilité de tout ces acteurs (Renner peut être remplacé par Statham, Craig, LaBeouf voire même la dernière égérie du virilisme le nullissime Tom Hardy) renvoie à une inutilité de l'acteur qui met mal à l'aise. Edward Norton est juste mauvais et son personnage ne sert qu'à embrouiller une intrigue pas si simple à suivre.

Les points positifs, car il y en a et plus qu'il n'y paraît. Restons dans le casting pour saluer la performance de Rachel Weisz, toujours impécable. Le film lui doit beaucoup pour tenir le spectateur éveillé jusqu'à la dernière demi-heure. Et c'est tant mieux. Une demi-heure, d'action pure, brute mais réjouissante. La mise en scène se révèle assez fine et donne un peu de profondeur à cet opus, qui s'avère être meilleur que la trilogie, emmené par une musique de John Powell, proche de Hans Zimmer, qui avait déjà bien bossé sur les épisodes précédents.

Quant à l'action, la vraie, elle est orchestré de main de maître par Dan Bradley et ses cascades savoureuses. Elles se réapproprient l'urbanisme d'une manière impressionnante, drole et couillue (une moto qui slide sur les escaliers d'un centre ville, sans déconner ?). Car après tout, le film d'action réside en ce point même : réussir l'extraordinaire avec de l'ordinaire. Pari gagné.

Bon, ce n'est pas du grand cinéma, ni même un grand film d'action mais il permet un moment assez divertissant et c'est déjà pas si mal.

Posté par Instant Critique à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Jason Bourne - Tony Gilroy - 2012

Nouveau commentaire